Rougequeue à front blanc

Rougequeue à front blanc photo Reynald Hézard

Superbe oiseau que ce Rougequeue à front blanc ( Phoenicurus phoenicurus )
La belle photo de Reynald Hézard montre bien les détails de ce mâle. Il revient dans nos régions en avril et se poste souvent bien en vue et assez haut sur un arbre ou un toit  pour chanter. Espèce nicheuse en forêt ou bien proche de l’homme dans les villages, il choisit une cavité dans un arbre, un vieux mur ou adopte volontiers des nichoirs.
Ci-dessous, un mâle chanteur enregistré proche de mon jardin, en haut d’un cèdre.

Moineau domestique

Moineau domestique (Passer domesticus) photo Gérard OLIVIER

Moineau, piaf, il est toujours proche de nos maisons, à la ville comme à la campagne. Pour en savoir plus, c’est ici.
Souvent en bandes bruyantes, ils profitent de nos miettes ou des graines des mangeoires. Ils n’ont pas vraiment de chant mais plutôt des « tchip, tchiup » territoriaux. Un exemple ci-dessous.

Chardonneret élégant

Chardonneret élégant (Carduelis carduelis) photo Gérard Olivier

Un très bel oiseau que l’on peut observer autour des maisons, c’est le Chardonneret élégant (Carduelis carduelis) Légèrement plus petit qu’un moineau, facile à reconnaitre avec sa face rouge et la barre alaire jaune citron, il se nourrit principalement de graines. En savoir plus.
Ci-dessous le chant d’un mâle.

Accenteur

Accenteur mouchet ( Prunella modularis ) photo Gérard Olivier

Souvent confondu avec un moineau, l’Accenteur mouchet ou « traîne-buisson » passe souvent inaperçu. Il passe souvent l’hiver chez nous. Vu de près, avec une bonne lumière, il a pourtant tout pour plaire. Tête grise,  dessus brun rayé, pattes brun-rouge, bec fin.
Il est farouche et remue sans cesse.  Petite vidéo ici

Au printemps il chante souvent bien en vue. Il niche dans des buissons denses ou dans des conifères.

Prise de Grosbec

Grosbec casse-noyaux (Photos Gérard Olivier)

Les Grosbecs (coccothrauste coccothrauste) fréquentent les mangeoires de nos maisons depuis le début de l’hiver, ça donne lieu à de belles observations. Ils sont toujours bien présents chez moi. Avant qu’ils ne quittent définitivement les quartiers d’hiver,  j’ai pu enregistrer quelques cris, comme de petites étincelles.

Mésange charbonnière

Mésange charbonnière (Parus major) Photo Gérard Olivier

Fidèles toute l’année dans nos jardins, la plupart repartirons pour une nouvelle saison de reproduction. Il en restera quelques unes pour occuper les nichoirs ou les cavités disponibles. Les mâles commencent à chanter pour marquer le territoire et trouver une partenaire.

Brèves de mangeoires

Il y a toujours un monde fou aux mangeoires. Les oiseaux se bousculent pour casser la graine. Les Grosbecs sont toujours là, les tarins profitent encore de la nourriture avant de repartir plus au nord.